Famille Mary vous conseille au 02.41.55.35.79 du lundi au samedi midi

FAQ sur les abeilles

Commencez votre découverte des abeilles !

Cliquez sur l'une des questions pour obtenir la réponse.

  1. Quels sont les différentes sortes de miels qu'une abeille peut produire ?
  2. Quels sont les ennemis de l'Abeille domestique ?
  3. Pourquoi les abeilles piquent-elles si elles meurent après ?
  4. Comment fait-on pour reconnaître l'abeille mâle et l'abeille femelle ?
  5. Comment les abeilles communiquent-elles ?
  6. Comment une abeille devient une reine ? Comment une reine est-elle « élue » ?
  7. Quels enzymes, substances chimiques ou autres facteurs (durée, température) transforment le nectar en miel ?
  8. Est-ce que les Abeilles domestiques nous piquent si nous nous approchons de leur ruche ?
  9. Pourquoi ce sont les abeilles femelles qui piquent et non pas les abeilles mâles ?
  10. Les abeilles sont-elles dangereuses ?
  11. À quoi sert le miel que fabriquent les abeilles ?
  12. Quelle est la durée de la vie de l'Abeille domestique et quelles sont ses différentes tâches avec précision ?
  13. Les abeilles changent-elles de sorte de fleur souvent ou bien elles butinent la même avant de rentrer ?
  14. Comment les Abeilles domestiques savent faire des cellules de cette forme ?
  15. Comment les abeilles fabriquent-elles de la cire ?
  16. À part les abeilles et les fourmis, y-a-t-il d'autres insectes qui fassent du "bouche à bouche" de nourriture ?
  17. Lorsqu'une ruche est surpeuplée, quel membre de la communauté est chargé de trouver un nouvel endroit ?
  18. J'ai un essaim à la maison, que dois-je faire ?
  19. Que signifie exactement le terme « faux bourdon » chez les abeilles ?
  20. Que font les abeilles en hiver ?
  21. Comment les abeilles fabriquent le miel ?

Quels sont les différentes sortes de miels qu'une abeille peut produire ?

Cela dépend entièrement du type de fleur que l'Abeille domestique (puisqu'il s'agit d'elle) butine ! Le miel est toujours fabriqué de la même façon, mais sa composition varie en fonction du nectar dont il est issu. Ainsi, l'appellation « Miel d'acacia » indique que les abeilles qui l'ont fabriqué n'ont butiné que des fleurs d'acacia, ou presque. Pour être certain qu'il récolte bien du miel d'acacia, l'apiculteur prélève ce miel juste après la floraison de l'acacia, en étant certain que ses abeilles sont allées butiner ces fleurs. Il en est de même pour tous les types de miels. En revanche, l'appellation « Miel mille fleurs » signifie que les abeilles sont allées butiner sur un éventail de fleurs très variées ! Dans le cas du miel de sapin, les abeilles ont également récolté du miellat,dont le nectar sucré est préalablement prélevé et libéré par les pucerons.

 

Quels sont les ennemis de l'Abeille domestique ?

La régression des populations d'Abeille domestique (et celle de nombre d'abeilles sauvages) est le fait de plusieurs « ennemis ».

Maladies

Virus, bactéries et aussi champignons s'attaquent aux abeilles. Parfois, ce sont elles qui s'empoisonnent, lorsqu'en période de disette elles ne trouvent que des fleurs toxiques à butiner comme certaines renoncules, des euphorbes, etc. Depuis quelques temps, un protozoaire : Nosema ceranae cause d'immenses ravages dans l'Est de la France provoquant la mort de ruchers entiers.

Parasites

Parmi les parasites, des arachnides (8 pattes) du groupe des acariens sont de véritables plaies pour les abeilles, notamment ceux du genre Acarapis et, depuis quelques années, le redoutable Varroa contre lequel les apiculteurs sont obligés de traiter leurs ruches. Il y a aussi des insectes (6 pattes) comme le Pou des abeilles (ou Braule) qui n'a de « pou » que le nom car il s'agit d'une mouche sans aile (aptère) qui se balade dans la fourrure de la reine ou des ouvrières et qui vole la nourriture lorsque les ouvrières l'apportent à la reine ou bien « titille » les ouvrières pour qu'elles régurgitent un peu de nourriture !

Prédateurs

Beaucoup de prédateurs, comme par exemple les frelons, sont susceptibles d'attaquer les abeilles, surtout lorsqu'elles butinent loin de la ruche et qu'elles n'ont pas leurs consoeurs pour les défendre. Le Frelon asiatique, récemment introduit en France, se révèle un prédateur redoutable.

Pourquoi les abeilles piquent-elles si elles meurent après ?

Cela peut en effet sembler étrange que, pour se défendre, une abeille se sacrifie !

Cependant, le but ultime de tous les êtres vivants, est d'assurer la reproduction et la survie de leur espèce. Dans une colonie d'Abeille domestique, les ouvrières sont là pour assurer le bon fonctionnement et la défense de la colonie. Si plusieurs ouvrières meurent après avoir piqué, cela n'est pas très grave car la colonie sera sauvée et l'espèce survivra. Le sacrifice chez ces animaux sociaux fait partie de leur mission.

Ceci dit, les abeilles meurent lorsqu'elles piquent un vertébré dont la peau (les chairs) se referme sur le dard et le maintient prisonnier. Mais lorsqu'elles piquent un invertébré qui a le squelette à l'extérieur du corps (la « carapace »), le trou qu'elles font avec leur dard reste le même et ne se referme pas sur le dard, ce qui leur permet de le retirer et donc de continuer à vivre.

Comment fait-on pour reconnaître l'abeille mâle et l'abeille femelle ?

S'il s'agit de l'Abeille domestique qui vit en société et qui fait du miel c'est facile car les mâles, contrairement aux femelles, ont de gros yeux qui se rejoignent sur le dessus de la tête, à tel point que l'on dirait des mouches.

Mais il y a beaucoup d'espèces d'abeilles différentes en France (environ 1 200 espèces) et la différence n'est pas toujours évidente et reste une affaire de spécialistes...

Comment les abeilles communiquent-elles ?

Comme la plupart des insectes, les abeilles communiquent au moyen « d'odeurs » (appelées phéromones) qu'elles captent avec leurs antennes (siège de l'odorat). Ainsi, elles disposent de phéromones différentes pour exprimer différents messages.

Chez l'Abeille domestique il existe, en plus de l'odorat, un autre moyen de communication. Il s'agit d'une sorte de « danse », de mouvements du corps, qui indique aux autres ouvrières l'emplacement exact d'un lieu riche en fleurs à butiner. Ces mouvements indiquent la distance qui sépare la ruche de ce lieu et aussi l'angle à suivre entre le soleil et la ruche pour s'y rendre.

Comment une abeille devient une reine ? Comment une reine est-elle « élue » ?

Il y a deux situations possibles à l'origine de "l'élection" d'une nouvelle reine : lorsque l'ancienne meurt de vieillesse, ou lorsqu'elle part avec la moitié de la colonie car la ruche devient trop petite : ce phénomène est appelé l'essaimage, et a lieu vers la fin du printemps ou en été lorsque l'activité est à son maximum.

Dans les deux cas, les ouvrières de la ruche se retrouvent sans reine. C'est ennuyeux car seule la reine pond et les ouvrières ne vivent pas longtemps. Pour éviter de devenir orpheline, dès qu'elles sentent que la reine va partir ou mourir, les abeilles choisissent 3 à 5 larves. Elles leur construisent des loges royales, c'est-à-dire des alvéoles plus grands que ceux des autres larves, et, surtout, elles ne vont nourrir ces larves exclusivement de gelée royale.

Cette substance est fabriquée par des glandes situées dans la tête des ouvrières d'un certain âge. Elle sert à nourrir toutes les larves au début de leur vie, puis elles passent à un régime de pollen et de miel uniquement. Les futures reines ne consomment que de la gelée royale, ce qui leur permettra de vivre de 3 à 5 ans, alors que les larves élevées au pollen ne vivront que 5 semaines environ ! Cependant, il ne faut qu'une reine et pourtant les ouvrières ont choisi plusieurs larves... C'est pour que ce soit la plus forte qui l'emporte. Explication : lorsque les jeunes reines sortent de leur loge, la plus forte tuera les autres. Ainsi, ses futurs enfants seront solides et vaillants...

Mais ce n'est toujours pas terminé. Au bout de quelques jours, cette jeune reine se préparera pour son vol nuptial. Tous les mâles sont prêts à intervenir car le reste du temps ils ne font pas grand chose ! La reine part en volant dans le ciel à toute vitesse (elle est très rapide) et tous les mâles partent à sa poursuite. Avant, on croyait que seul le mâle le plus rapide avait le droit de s'accoupler avec la jeune reine, mais on sait aujourd'hui que plusieurs mâles s'accouplent avec elle (une dizaine environ). Quoi qu'il en soit ce sont les plus rapides. Ainsi, la descendance de cette reine sera constituée d'individus forts et vaillants car leurs parents le sont aussi.

De retour à la ruche, notre élue prête à vivre plus de 3 ans à ne faire que pondre. Ce qui n'est déjà pas mal !

Quels enzymes, substances chimiques ou autres facteurs (durée, température) transforment le nectar en miel ?

Le miel est fabriqué à partir du nectar des fleurs dont certains composants sont difficiles à digérer. Lorsque que les ouvrières le rapportent à la ruche, elles le transmettent à des receveuses par trophallaxie (bouche-à-bouche). Celles-ci le font alors transiter plusieurs fois entre leur bouche et leur jabot puis le passent à d'autres receveuses et ainsi de suite. Sous l'effet d'une enzyme issue de sécrétions glandulaires, l'invertase, les sucres sont lentement modifiés. Ainsi le saccharose est transformé en sucres plus « digestes », comme le glucose. Puis, le miel est stocké dans les alvéoles qui ne sont pas fermés tout de suite. Sous l'action de la chaleur et des courants d'air créés par les abeilles ventileuses, l'eau de ce miel en préparation s'évapore jusqu'à ce qu'il n'en reste que 20 % environ. Enfin, l'alvéole est fermé.

Le miel sert à nourrir les larves et surtout la colonie, en cas de mauvais temps, et en hiver.

Est-ce que les Abeilles domestiques nous piquent si nous nous approchons de leur ruche ?

Cela dépend de leur humeur ! En général, en s'approchant doucement et en restant à quelques mètres, les abeilles se moquent de notre présence. Certains apiculteurs, lorsqu'ils connaissent bien les abeilles, savent détecter s'il y a un risque ou non en fonction de leur comportement. Ils arrive même que certains récoltent le miel sans aucune protection...

Ce qui ennuie beaucoup les abeilles, c'est lorsqu'on cogne sur la ruche ou lorsqu'on la bouge. Dans ce cas, elles peuvent vouloir la défendre. Mais il y a pire : lorsqu'une abeille vous pique et que vous la tuez, elle émet une odeur (qui sent un peu la banane !) qui alerte les autres. Là, il vaut mieux partir en courant car elles deviennent très agressives...

Quoi qu'il en soit, il vaut mieux y aller doucement ou être accompagné par quelqu'un qui connaît les abeilles, comme un apiculteur.

Pourquoi ce sont les abeilles femelles qui piquent et non pas les abeilles mâles ?

Chez les insectes, ce sont souvent les « filles » (femelles) qui piquent : c'est le cas chez les abeilles, les moustiques, les taons, etc. !

En particulier, chez les abeilles, les guêpes et les fourmis (qui appartiennent à la famille des Hyménoptères) c'est toujours ainsi. Pourquoi ? Parce que chez ces insectes, « l'outil » des femelles qui sert à pondre (la tarière ou l'oviscapte) s'est progressivement transformé en aiguillon (ou dard) au cours de l'évolution. Comme les mâles n'avaient pas de tarière de ponte, ils n'ont pas de dard aujourd'hui.

Les abeilles sont-elles dangereuses ?

Les Abeilles domestiques n'attaquent pas pour le plaisir mais simplement si on dérange la ruche, et encore, pas toujours... ou si on saisit une abeille dans la main en serrant les doigts. Même si on se fait piquer plusieurs fois, ce n'est pas grave. Si des dizaines d'abeilles nous piquent après avoir dérangé une ruche, il vaut mieux aller chez un médecin, mais il est assez rare de déranger une ruche sans le faire exprès...

Cependant, les piqûres d'Abeilles domestiques sont dangereuses pour les personnes, heureusement assez rares, qui sont allergiques aux piqûres d'insectes en général. Pour elles, c'est un vrai problème car elles peuvent en mourir.

On raconte parfois que si une abeille vous pique dans la gorge on peut mourir étouffé. Ce cas est extrêmement rare, mais il faut quand même faire attention aux enfants, surtout si on mange dehors. On peut observer une abeilles lorsqu'elle butine, même de très près, pendant des heures sans jamais être piqué. Si on la dérange, elle s'en ira un peu plus loin pour être tranquille...

À quoi sert le miel que fabriquent les abeilles ?

À nous préparer d'excellents petits-déjeuners !

En réalité les abeilles fabriquent du miel pour nourrir les larves et surtout pour avoir des réserves de nourriture en hiver. En cette saison la ruche continue à vivre au ralenti et comme il n'y a plus de fleurs à butiner les abeilles se nourrissent avec le miel.

Quelle est la durée de la vie de l'Abeille domestique et quelles sont ses différentes tâches avec précision ?

Chez l'Abeille domestique, la championne de la longévité est la reine qui vit de 3 à 5 ans. Une ouvrière d'été vit en moyenne de 5 à 6 semaines et une ouvrière d'hiver de 5 à 6 mois. Le sort des mâles est différent puisqu'ils meurent soit après l'accouplement soit à la fin de l'été s'ils ne se sont pas accouplés. Ils sont alors chassés de la ruche par les ouvrières qui cessent de les nourrir.

En ce qui concerne les tâches, chaque ouvrière sera successivement :

  • ménagère
  • nourricière des larves
  • cirière pour la fabrication des alvéoles
  • gardienne de la ruche
  • ventileuse pour rafraîchir la ruche

Et enfin butineuse en commençant par aller chercher de l'eau, puis du nectar, puis du pollen et enfin de la propolis.

Les abeilles changent-elles de sorte de fleur souvent ou bien elles butinent la même avant de rentrer ?

Tant qu'une source de nectar n'est pas épuisée, les abeilles en profitent ! Ce qui fait qu'elles butinent souvent les mêmes fleurs tant qu'elles sont ouvertes et riches en nectar et pollen. C'est ainsi que les apiculteurs peuvent avoir du miel d'acacia, de lavande, de thym, etc., car lorsque ces derniers sont en fleurs et si se sont les fleurs les plus accessibles, ils savent que leurs abeilles n'iront que sur eux.

Comment les Abeilles domestiques savent faire des cellules de cette forme ?

les abeilles obéissent à leur instinct. Sans l'apprendre, elles savent faire des cellules qui ont la forme idéale pour être à la fois solides et prendre le moins de place possible. C'est probablement un résultat de l'évolution qui a sélectionné ce savoir-faire. Cette forme en « nid d'abeilles » est tellement parfaite que l'homme l'a souvent copiée : architectes et ingénieurs, en particulier, l'utilisent pour leurs constructions !

Comment les abeilles fabriquent-elles de la cire ?

La cire est une sécrétion produite par des glandes situées sur l'abdomen des ouvrières de l'Abeille domestique. Mais ce ne sont que les ouvrières « cirières », âgées de 12-14 jours environ, qui la fabriquent et l'extraient avec leurs pattes avant de confectionner les alvéoles. C'est un des nombreux « métiers » des ouvrières qui, ensuite, seront gardiennes de la ruche, etc.

À part les abeilles et les fourmis, y-a-t-il d'autres insectes qui fassent du "bouche à bouche" de nourriture ?

L'échange bouche à bouche de la nourriture (ou trophallaxie) est une spécialité des insectes sociaux. Ces échanges sont nécessaires pour les individus (ouvrières ou mâles) qui restent parfois en permanence dans le nid et n'ont pas la possibilité de se nourrir autrement. Alors leurs congénères se chargent de leur ramener la nourriture et de les nourrir « à domicile ». Quant aux Abeilles domestiques, ce passage de bouche à bouche du nectar est indispensable à la fabrication du miel : les butineuses rapportent le nectar qu'elles transmettent à des ouvrières. Mélangé à leur salive, celles-ci le repassent à d'autres ouvrières, etc. Jusqu'au passage à la dernière étape de séchage, dans les alvéoles, qui donnera le miel.

Lorsqu'une ruche est surpeuplée, quel membre de la communauté est chargé de trouver un nouvel endroit ?

Lorsque la ruche est surpeuplée, la reine part avec une partie de la colonie c'est ce qu'on appelle l'essaimage. En sortant de la ruche, elle se pose avec l'essaim sur le premier support venu (souvent une branche d'arbre) car elle ne sait pas encore où aller. Si ce sont des abeilles d'élevage, un apiculteur peut récupèrer l'essaim pour le placer dans une ruche vide. Sinon, en condition naturelle, ce sont des ouvrières qui partent à la recherche d'un nouvel emplacement. Et lorsque beaucoup d'entre elles signalent de façon très motivée, grâce à leur « danse », un bon emplacement, et bien elles partent toutes dans ce lieu bien choisi. D'autres ouvrières auront certainement signalé un autre endroit, mais leur « enthousiasme » n'aura pas été assez fort.

J'ai un essaim à la maison, que dois-je faire ?

Si vous trouvez un essaim dans votre jardin, le mieux est de contacter un apiculteur de votre région pour le récupérer. Voici un site qui recense région par région des apiculteurs amateurs qui sont susceptibles de vous aider, dans la mesure de leurs possibilités : http://abeille.gudule.org/

Que signifie exactement le terme « faux bourdon » chez les abeilles ?

Il s'agit tout simplement du mâle de l'Abeille domestique, celle qui vit en société et qui fabrique le miel que nous consommons. Mais la famille des abeilles est grande (environ 1 200 espèces en France) et, parmi elle, il y a... les bourdons, qui sont des espèces différentes. Ils sont très proches de l'Abeille domestique et sont également sociaux, alors que la grande majorité des espèces d'abeilles est solitaire. Pour désigner les sexes chez ces insectes sociaux, on parle de « castes » composées de :

  • Femelles, ou reine
  • Mâles (ou encore « faux bourdon » chez l'Abeille domestique)
  • Ouvrières

Chez les autres espèces d'abeilles, non sociales, il n'y a que des mâles et des femelles.

Que font les abeilles en hiver ?

Commençons par l'Abeille domestique qui est une exception dans le monde des abeilles, car les ouvrières arrivent à maintenir une certaine température au cœur de la ruche et ce, malgré le froid extérieur. Cette chaleur leur permettant de continuer plus ou moins certaines activités, elles ont besoin de se nourrir. C'est donc le miel, en plus de nourrir les larves tout au long de l'année, qui sert à nourrir ces ouvrières et la reine durant cette période.

Les activités sont cependant assez réduites et elles ne sortent pas tant que la température extérieure est en-dessous de 12 °C environ.

Les mâles, appelés « Faux bourdons », sont morts avant l'hiver ou, parfois même, ont été tués ou chassés par les ouvrières car ils n'ont aucun rôle important si ce n'est celui de féconder une nouvelle reine en été. Ils seraient donc des bouches inutiles à nourrir en hiver !

Les autres abeilles - celles dites « solitaires » ou « sauvages » - hivernent, c'est-à-dire qu'elles se trouvent un abri. Souvent elles restent dans leur nid, ralentissant complètement leur métabolisme. Elles restent ainsi engourdies sans bouger pendant les six mois de l'hiver, en attendant le printemps.

Comment les abeilles fabriquent le miel ?

Tout d'abord, les ouvrières vont récolter du nectar qui est un liquide sucré qui se trouve dans les fleurs. Elles le rapportent à la ruche et le donnent à d'autres ouvrières par trophallaxie, c'est-à-dire en se le passant de bouche à bouche. Celles-ci le font alors transiter plusieurs fois entre leur bouche et leur jabot puis le passent à d'autres ouvrières et ainsi de suite. Après avoir été mélangé avec la salive de beaucoup d'abeilles, le nectar, qui est déjà transformé est déposé dans un alvéole, ces sortes de case de cire qui constituent les rayons de la ruche. Là, avec la chaleur, le miel sèche un peu (l'eau s'évapore) et quand il est juste comme il faut les abeilles referment l'alvéole. Elles viendront chercher ce miel lorsqu'elles en auront besoin pour nourrir leurs larves, pour se nourrir en hiver ou lorsque le temps les empêche de sortir.