extraction 1Une fois les cadres prélevés en toute sécurité dans la ruche, reste une deuxième étape avant de pouvoir déguster son précieux miel : l’extraction. Et cette deuxième phase se déroule à la miellerie.

Pour extraire le cadeau doré des abeilles, il faut un endroit sec, tempéré et protégé des pillages. Décomposons la marche à suivre.

D’abord, il faut ôter la cire protectrice des alvéoles. Cela se fait dans un bac à désoperculer. Il est plus facile d’utiliser un couteau électrique à la lame bien coupante. Après avoir placé un tamis, la faire glisser à la fois précautionneusement et efficacement, pour éviter la caramélisation de surface. Une fois les bouchons des alvéoles ôtés, laisser le miel s’écouler dans le fond du bac. Un robinet permet ensuite de le récupérer.

 

extraction 2extraction 3

 

Cette première étape ne permet pas de récupérer tout le miel contenu dans les alvéoles. Pour ne pas en perdre une miette, on place ensuite les cadres dans un extracteur. Cet appareil de forme cylindrique fait tourner les cadres à grande vitesse. Grâce à la force centrifuge, le miel restant est projeter contre les parois de la machine. Et se déverse dans le fond où il est récupéré.

Le miel ne peut pas être directement mis en pot. Il contient encore des dépôts, des morceaux de cire. Il faut donc le tamiser. Pour cela, on le place dans un maturateur, une grande cuve munie de filtres et d’un robinet, et on le laisse décanter. Tous les déchets forment alors une couche à la surface du miel, qu’ile st ensuite facile de retirer.

Mise en pot de miel.Une fois le miel ainsi purifié, ne reste plus qu’à le mettre en pot. S’il est destiné au commerce, il doit forcément être étiqueté et mentionner son poids en grammes et les informations de traçabilité.

 

Ne reste plus qu’à rouvrir les pots pour le déguster. Mais pour cela, pas besoin de mode d’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *