L'abeille et le philosopheDepuis des milliers d’années, les abeilles et le fonctionnement de leur communauté inspirent les philosophe. Pierre-Henri Tavoillot, philosophe, a décidé de se pencher à son tour sur cette question : qu’est que la ruche, qu’il nomme « la ruche des sages » a à nous apprendre. Il vient de cosigner avec son frère François, apiculteur, un ouvrage intitulé : L’abeille (et le) philosophe.aristote

Dans ce livre il revient sur l’histoire de l’abeille et de la philosophie. Il y a très longtemps déjà, Aristote, ce métaphysicien et grand philosophe de l’Antiquité, avait passé un temps fou à étudier le fonctionnement des essaims et des ruches. « Son idée essentielle était que la ruche est un microcosme et qu’en observant l’abeille, on peut comprendre le grand cosme », rappelle aujourd’hui Pierre-Henri Tavaillot, qui partage cette conviction.

Le fonctionnement de la ruche a d’ailleurs inspiré la plupart des régimes politiques qu’on connaît : la démocratie, on l’évoque souvent, mais aussi la monarchie, avec sa reine, qu’on a longtemps considéré comme un roi parce qu’elle était armée d’un dard, l’aristocratie, avec son système bien rodé de castes d’abeilles ayant chacune un rôle bien défini…

 

De manière générale, Pierre-Henri Tavoillot analyse que les hommes ont tendance à voir des similitudes entre leur société et celles des abeilles. Et par conséquent, « même si l’abeille n’est pas l’animal qui a priori nous ressemble le plus, l’homme est souvent tenté de projeter ses craintes, ses questions, sur l’abeille, de l’utiliser comme un baromètre de sa propre société, de ce qui pourrait l’attendre dans l’avenir », estime le philosophe. Il fait par exemple le parallèle entre le frelon asiatique et la peur de la montée en puissance de la Chine, entre les dangers que représentent les pesticides pour les abeilles, et ce que certains produits chimiques pourraient à terme faire à l’homme…

droneEnfin, dans ce livre, Pierre-Henri Tavoillot rappelle aussi à quel point les abeilles et la ruche ont inspiré la science moderne. Ainsi les expressions comme faire le buzz ne viennent pas de nulle part. Passer un examen, vient en fait du mot essaim. Quand on passe un examen, on fait sortir de son cerveau les idées, les connaissances, comme les abeilles sortiraient d’un essaim. Même le terme drone, ces petits engins volants de plus en plus répandus, vient du mot bourdon. Décidément, les abeilles nous inspirent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *