mielDepuis des siècles déjà, on utilise le miel pour ses vertus thérapeutiques. La science tend peu à peu à confirmer tous ses bienfaits. Une étude suédoise vient de le confirmer, le miel permet de lutter contre certaines bactéries tenaces.

Une équipe de médecins suédois vient de prouver que, dans les infections respiratoires et les infections cutanées, les plaies, le miel est actif sur les bactéries les plus courantes : staphylocoque, escherichia coli… Mais aussi sur les bactéries les plus résistantes comme les staphylocoques résistants à la méticilline ou aux antibiotiques en général.

Concrètement comment le miel opère-t-il ? 

Les bactéries sont entourés de biofilms qui leur permettent d’adhérer, mais ces biofilms peuvent aussi les rendre résistantes aux antibiotiques en empêchant le médicament de rentrer dans la bactérie pour la détruire. Les scientifiques suédois viennent de prouver que le miel, lui, a le pouvoir d’agir sur ces biofilms. Cette vertu s’explique surtout par le peroxyde d’hydrogène, les acides lactiques, des composants antibactériens présents à l’intérieur de l’estomac des abeilles et qu’on retrouve dans le miel.

Pour que ces bienfaits soient optimum, mieux vaut donc préférer du miel frais, récolté depuis quelques semaines.

Ca veut dire qu’on peut faire des pansements au miel ?

Pas question pour l’instant de faire des pansement avec du miel aux urgences, même si ceux-là sont déjà utiliser dans certains autres services de quelques hôpitaux français. On est encore qu’à la phase de recherche. Mais cette nouvelle étude constitue une base solide pour développer à terme de nouveaux pansements ou de nouveaux antibiotiques à base de miel. Une voie prometteuse et non négligeable, alors que la résistance aux antibiotiques se fait de plus en plus importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *