Abeilles-Fleurs01Les scientifiques de l’école de sciences biologistes de l’Université de Bristol en Angleterre viennent de publier dans la revue Science Express les résultats d’une étude étonnantes. Ils ont prouvé que les fleurs émettent un faible champ électrique pour signaler aux insectes pollinisateurs la présence de nectar dans leur corolle.

Pour faire cette découverte, les scientifiques anglais ont observé plus de 200 abeilles pendant la collecte de pollen de pétunias. Leur recherche est partie d’une constatation simple : quand un pollinisateur s’approche d’une fleur, les grains de pollen sautent sur lui avant qu’il ne se pose. Grâce à une étude approfondie, ils ont réussi à démontré que ce phénomène s’explique par les différences de potentiel électrique entre l’insecte et la plante. Le premier est chargé positivement alors que le végétal est émet un faible champ électrique chargé négativement.

Si une fleur est chargée négativement, c’est qu’elle est chargée de nectar. Ainsi, si en l’approchant, l’abeille ou le bourdon ne détecte aucun signal électrique, ils savent alors que la fleur n’a plus de nectar et que cela ne sert à rien de s’y poser. Un gain important de productivité.

L’équipe de chercheurs, dirigée par Daniel Robert, n’a pas encore déterminé comment les abeilles perçoivent ce signal. Cette question sera l’objet d’un futur programme de recherche.

Une réponse à “Les fleurs parlent aux abeilles”

  1. Ada dit :

    Qui est l’auteur de cet article? Il faudrait (faire) relire ses articles avant de les publier. Il y a plusieurs fautes dans celui-ci. Je peux vous aider si vous voulez. Aussi, veuillez préciser vos sources dans tout ce que vous écrivez. Cela permet une vérification de la part de vos lecteurs. J’aurais bien aimé partager cet article avec mes amis, mais dans sa forme actuelle il n’a pas de crédibilité.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *