La ruche, décidément source inépuisable de bonnes choses, inspire depuis longtemps et continuera d’inspirer les plus grandes tables. Un breuvage à base de miel est particulièrement appréciée depuis des milliers d’année : l’hydromel, l’un des plus vieux alcools que l’homme ait découvert.

Sa recette est pourtant des plus simples, et contenue dans son nom : de l’eau (du grec udôr) et du miel (meli en grec), exclusivement. La fermentation fait tout le reste. Seules les levures utilisées pour la réaliser peuvent être ajoutées, mais elles ne sont même pas nécessaires, certains miels en contiennent assez pour que l’alchimie se produisent tout naturellement.

Le nectar des dieux

Pour la petite leçon d’histoire, l’hydromel est l’un des premiers alcools que l’homme ait bu, vers – 1000 ans avant J.C. au Danemark. La mythologie nordique l’a même quelque peu sacralisé, en faisant l’une des boissons du festin des dieux. Les anglais le traduisent encore : « nectar of gods », le nectar des dieux.

Toutes les vertus du miel

Généralement affiché comme un alcool entre 10° et 16°, l’hydromel est un apéritif doux et naturel, à servir très frais sans accompagnement sinon une simple rondelle de citron. Et s’il est bien sûr à consommer avec modération, il possède aussi toutes les vertus connues et reconnues du miel.

Il est notamment très réputé en Bretagne, où il est plus connu sous l’appellation de chouchen. Gagnant à être conservé, il se bonifie avec l’âge et orne parfois les tables des plus grands restaurants.

Où trouver de l’hydromel (ou chouchen) ? Cliquez ici

6 réponses à “L’hydromel, un alcool absolument divin”

  1. daoudou dit :

    magnifique

  2. ethylotest dit :

    cool Merci pour le post de cet article !!

  3. Vincent dit :

    Salut ,

    je déconseille de le boire très frais . Il n’a absolument aucun goût car le froid anesthésie les papilles gustatives. Par contre , en le laissant se réchauffer , via la chaleur naturelle de la pièce , il devient excellent et on prend toute la mesure des saveurs de ce breuvage.

  4. Arnaud dit :

    Non mais s’il vous plait stop. Le chouchen n’a littéralement rien à voir avec l’hydromel. Je suis Normand et ma famille consomme cet alcool depuis toujours. L’hydromel comme expliqué c’est de l’eau et du miel. Les bretons dans leur perpétuel désir de copier ce que font les normands pour se faire des pseudo spécialités locales font le chouchen avec du miel et du jus de pomme. C’est donc un œnomiel et non un hydromel. D’ailleurs le chouchen date environ du 13ème siecle. Donc bieeeeen plus tard que l’hydromel.

  5. dechanet dit :

    Dommage que l’hydromel soit confondu et pire comparé au Chouchen! Rien contre le Chouchen mais ce n’est pas du tout la même chose, ni les mêmes qualités gustatives. D’ailleurs, le chouchen ne PEUT PAS etre appelé Hydromel selon la législation! Vous êtes spécialistes des produits de la ruche, donc maintenant vous savez et vous pourrez, si vous le souhaitez, rectifier votre site. L’hydromel se consomme soit bien frais soit au contraire en boisson chaude l’hiver, comme un vin chaud par exemple. Quand vous aurez goûté à un excellent Hydromel, comme j’en ai eu l’occasion, vous ne le comparerez plus à du Chouchen ou de l’hypocrace. Posté en toute amitié par une fan d’hydromel, et de ce produit 100% naturel.

  6. Guillaume dit :

    Comme le disent les internautes précédent, c’est dommage que l’on confonde si souvent ces breuvages à base de miel.
    Dommage également de voir tant de fautes dans cet article et certains commentaires!
    Ne surtout pas le boire sortant du frigo car il perd tout son goût. A 13°C, c’est parfait et selon les goûts une température ambiante peut être correcte.
    Le Chouchen n’est pas un oenomiel, car ce dernier est un mélange de moût de raisin et à part égale d’eau miellée.
    Le Chouchen est comme dit plus haut, un mélange de moût de pomme et d’eau miellée.
    Quand à l’hypocras « dechanet », cela n’a rien à voir avec de l’Hydromel. Il s’agit de vin auquel on rajoute du miel et/ou du sucre, puis des épices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *