La revue scientifique Microbiology a révélé dans un article récent que des chercheurs de l’université de Carfiff, au Royaume-Uni, viennent de démontrer, que le miel de manuka possède des propriétés antibiotiques remarquables.

De la même famille que le Tea tree, le manuka est un petit arbre qui pousse à l’état sauvage dans des conditions climatiques difficiles. On le retrouve principalement en Nouvelle-Zélande et dans certaines régions d’Australie comme la Tasmanie. Sa floraison ne dure que 6 semaines, ce qui ne donne aux abeilles que peu de temps pour recueillir son pollen, et en font un miel rare et précieux.

Les scientifiques ont constaté que ce miel avait la propriété de détruire la bactérie Streptococcus pyogenes, qu’on retrouve souvent dans les plaies infectées. Cette bactérie empêche la cicatrisation, et rend l’infection chronique. Et petit plus de taille, l’étude prouve que le miel de manuka est capable de lutter contre la Streptococcus pyogenes même lorsque celle-ci a développé une résistance aux antibiotiques. .

«Nous avons découvert que le miel réduit l’expression de la protéine à la surface des bactéries, les empêchant ainsi fabriquer le biofilm qui les protège des antibiotiques », a expliqué la chercheuse Sarah Maddocks.

Avec l’expansion de la résistance aux antibiotiques, cette découverte fait du miel de manuka une piste très intéressante pour l’élaboration de futurs médicaments.

 

Une réponse à “Le miel de manuka intéresse la science”

  1. Mirabelle dit :

    Et son goût est excellent en plus ! J’en ai testé en GB où il est vendu avec plusieurs indices, selon sa puissance antibiotique.

    Mirabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *