Moins présents dans notre quotidien hivernal, les insectes refont leur apparition à l’arrivée du printemps. Parmi ces derniers, le frelon asiatique, Vespa Velutina de son vrai nom, fait bourdonner les esprits. Comment les reconnaître ? Sont-ils dangereux ? Comment réagir face à cet hyménoptère asiatique ? Famille Mary vous éclaire sur cet insecte qui fait la polémique.

Accidentellement introduit en France en 2004, le frelon asiatique a colonisé en à peine 10 ans 70 % du territoire. Cette espèce est suspectée d’anéantir les colonies d’abeilles domestiques et s’attire les foudres des apiculteurs. Le frelon asiatique s’attaque aux insectes pollinisateurs en les décapitant avec ses mandibules avant de les emmener dans son nid pour nourrir les larves.

Tandis que les ouvrières et les mâles ne survivent pas à l’arrivée de l’hiver, les femelles fondatrices, elles, hibernent avant de partir à la recherche d’un nouveau lieu pour leur nid à l’arrivée du printemps. Un éternel recommencement dangereux pour les écosystèmes car ces bêtes ne s’attaquent pas uniquement aux abeilles mais à tous les insectes pollinisateurs.

Le front d’invasion des Vespa Velutina progresse de près de 100 km chaque année, une situation alarmante qui a provoqué l’élaboration de mesures gouvernementales dès 2012. Depuis 2013, le frelon asiatique est classé comme espèce exotique envahissante au titre du code de l’environnement.

 

Comment le reconnaître ?

 

  • Frelon européen : Abdomen composé de segments bruns bordés de jaune. Tête jaune avec un front oranger.
  • Frelon asiatique : Abdomen composé d’un seul segment jaune oranger. Tête orange avec un front noir.

 

 

 

Il est également possible de les distinguer en étudiant la forme de leurs nids : ceux des frelons asiatiques détiennent une forme sphérique tandis que ceux des frelons européens sont coniques. Les frelons européens privilégieront les endroits obscurs tandis que les Vespa Velutina choisiront des lieux plus lumineux et exposés.

Exemple de nid de frelon asiatique


Quel danger pour la santé ?

Si vous remarquez un nid, gardez une distance de sécurité d’un minimum de 5 mètres afin d’éviter de vous faire piquer.

En cas de piqûres multiples, il existe des risques de choc anaphylactique (réaction allergique pouvant, dans certains cas, engager le pronostic vital).

Lorsque les nids sont hauts, il reste compliqué de provoquer les insectes, en revanche, 30 % de leurs nids sont bas : il est donc fort probable que les frelons soient malencontreusement dérangés dans ce cas.

Si vous remarquez un nid, n’essayez pas de le casser, c’est un travail de professionnel et il serait dangereux de provoquer ces petites bêtes avec un équipement inadapté. Contactez votre mairie en lui expliquant la situation, cette dernière vous guidera en fonction de la marche à suivre établie dans votre commune.  

 

Comment lutter face à l’invasion de Vespa Velutina ?

Le frelon asiatique n’a pas de prédateur naturel, il est donc nécessaire, pour pallier à son invasion, de mettre en place des dispositifs pour limiter sa multiplication.

Face à cette problématique, les avis divergent : certains conseillent l’installation de pièges dits sélectifs pour capturer les femelles fondatrices à l’origine de cette propagation, d’autres en revanche, sont contre ces techniques et privilégient la destruction des nids.

1/ Les pièges dits “sélectifs”

Les pièges à frelons asiatiques sont élaborés à l’aide de bouteilles en plastique. Pour attirer ces insectes, sont placés dans les bouteilles des mélanges attractifs à frelons (substances sucrées, bière brune, vin blanc, etc.). Le diamètre d’entrée dans ce piège permet aux femelles fondatrices de pénétrer au sein de ce dernier et de rester bloquées. Cependant, bien que considérés comme “sélectifs”, ils attrapent également d’autres bêtes qui se retrouvent à leur tour prises au piège. Leur efficacité est ainsi mise en cause.

2/ La destruction des nids

La seconde possibilité reste la destruction des nids dès leur découverte. Pour cela, il est nécessaire de faire appel à des professionnels et d’agir au lever du jour ou au coucher du soleil : le moment où les frelons se reposent.

 

En 2014, près de 1447 nids de frelons asiatiques étaient recensés en Loire-Atlantique. Il est également intéressant de souligner qu’une femelle fondatrice correspond à 2 000 voir 3 000 individus. Une espèce envahissante face à laquelle il est essentiel d’être vigilant, à l’arrivée des beaux jours faites le tour de votre maison pour vous assurer que des habitants inattendus ne se sont pas installés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *