On le sait depuis l’Antiquité, des recherches plus récentes l’ont montré : le miel a un effet antibiotique. Mais la grande nouveauté est que les chercheurs ont cette fois réussi à déterminer le composant à l’origine de cet effet : la défensine, et pourront peut-être bientôt en faire un nouvel antibiotique.

On retrouve la défensine à la fois chez l’homme et chez l’abeille, c’est pourquoi elle est présente dans le miel et y conserve ses propriétés immunitaires. Chez l’homme, cette protéine est indispensable, sa rareté ou son dysfonctionnement entraînent des maladies chroniques comme la maladie de Crohn.

C’est une équipe de médecins et scientifiques néerlandais qui a percé le secret. Ils ont effectués leurs tests sur différentes espèces de bactéries aux effets pathogènes et résistantes aux antibiotiques présents sur le marché. Résultat : 1 ou 2 millilitres de miel pour 10 millilitres de bactéries ont suffit à tuer l’ensemble des espèces de bactéries, de celles responsables d’intoxication alimentaire, à celles causant dans des infections nosocomiales. Un bilan épatant et défiant toute concurrence.

Cette découverte est d’autant plus précieuse que nous devenons de plus en plus résistants aux antibiotiques existants. Il n’en a pas été créé de nouveau depuis plus de trente ans. Une révolution s’impose du côté des laboratoires pharmaceutiques, la trouverait-on dans la nature, auprès d’un remède doré aux bienfaits ancestraux ?

Même si l’efficacité du miel sur l’homme est millénaire, en tant qu’antibiotique il ne sera pas automatique. Trop fréquemment utilisé, ses bienfaits seront atténués.

Une réponse à “Un antibiotique à base de miel ?”

  1. clovis dit :

    bonjour oui vous avais raisons j ais vue un l article récent sure l abeille de France novembre 2010 n 974 a suivre votre site et très bien bravos a toute l équipe mc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *