La sur-mortalité des abeilles représente un réel danger pour la biodiversité et pour l'homme. Chacun de nous peut agir à son échelle pour favoriser la biodiversité, pour donner aux précieux pollinisateurs des pollens et nectars à butiner. Voici quelques petits gestes simples à pratiquer dans son jardin. Le premier conseil bien sûr est de limiter les espaces bétonnés, mais cela n'est pas toujours facile. En revanche, quand vient la belle saison, chacun transpire derrière sa tondeuse jusqu'à une fois par semaine, une corvée nécessaire pour avoir un joli jardin mais dont on se passerait bien. Et bien je vous apporte une bonne excuse sur un plateau : pratiquez la tonte différenciée pour favoriser le développement de la biodiversité. Il ne s'agit pas de ne plus tondre du tout mais d'adapter la fréquence et la hauteur de la coupe à l'usage des différentes parties du jardin. Par exemple, dans le fond du jardin ou vous allez peu laisser des herbes plus hautes en ne tondant que 6 ou 7 fois par an. Vous verrez alors apparaître de nombreuses fleurs différentes précieuse à nos butineuses. Débarassez-vous également des déchets de la tonte, ce qui amaigrira le sol et favorisera la diversité végétale. Ce petit bout de prairie diminuera vos efforts et aidera beaucoup l'environnement. Les abeilles et autres pollinisateurs apprécient aussi beaucoup les haies. Et encore une fois de petits choix et gestes simples peuvent leur être vitales. Par exemple préférer des espèces d'arbres ou arbustes à pollen et nectar aux traditionnels allées de thuyas tellement à la mode il y a quarante ans. Pour optimiser les bienfaits de ces haies, une seule petite règle d'entretien suffit : ne surtout pas les tailler pendant leur période de floraison. Lire aussi Comment aider les abeilles sans être apiculteur ?