Malgré tous vos efforts pour l'éviter une reine et des milliers d'abeilles ont quitté la ruche par un bon matin et ont formé un essaim quelques mètres plus loin, sur une branche d'arbre, une vieille chaise, sous la toiture. Comment le récupérer ? Quelles sont les précautions à prendre ? A la recherche d'un nouveau "nid" La plupart des genres d'abeilles essaiment depuis des millions d'années, c'est ainsi qu'elles perpétuent naturellement leur espèce. Quand les abeilles s'estiment trop nombreuses dans une ruche, de nouvelles reines sont élevées et la reine précédente quitte la ruche par une chaude matinée accompagnée d'une partie de la colonie et part former plus loin un essaim, en attendant de trouver un endroit où fonder une nouvelle colonie. Ce sont les ouvrières dites éclaireuses qui sont en charge de la recherche de ce nouveau "nid" propice à leur développement. Face à ce phénomène naturel, que doit et peut faire l'apiculteur ? Nous voyions la semaine dernière qu'il a à sa disposition plusieurs technique pour tente d'éviter l'essaimage (voir cet article). S'il est toutefois trop tard et qu'un essaim pend à une branche de votre jardin ou sous un toit, votre rôle est de le récupérer pour le replacer dans une ruche afin d'étendre votre rucher ou de le vendre. Quelques précautions versus quelques piqûres La première chose est toujours de bien enfumer l'essaim et de porter une combinaison de protection.  Même si les abeilles qui forment l'essaim ne sont généralement pas dangereuses, car chargées de miel, pour toute manipulation, quelques précautions valent mieux que quelques piqûres. Avant de quitter la ruche les ouvrières se sont en effet gorgées de 30 mg de miel, soit assez d'énergie pour le vol et la construction du nouveau nid. Ensuite, la technique à utiliser dépend de l'endroit où est placé l'essaim. Sous un toit par exemple, il est préférable d'utiliser un aspirateur muni d'un caisson ; sur une branche ou un endroit accessible, il suffira de secouer légèrement l'essaim afin de le faire tomber dans une ruche placée en dessous. Elles "battent le rappel" Lors du déplacement et du placement de l'essaim, l'apiculteur doit concentrer toute son attention sur la reine. Si elle est bien dans la ruche les autres abeilles la suivront, sinon elles partiront la rejoindre et vous n'aurez plus qu'à tout reprendre à zéro. Si toutes les abeilles n'entrent pas toute suite dans la ruche, pas d'inquiétude. Les éclaireuses se placeront naturellement sur la planche d'envol et battront des ailes, ce qui dégagera des phéromones et attirera toutes les autres abeilles de cette colonie vers leur nouvelle maison, c'est ce qu'on appelle "battre le rappel". A ne pas prendre à la légère De manière général, cette opération n'est pas à prendre à la légère, elle demande une bonne connaissance des abeilles et du sang froid. Particuliers, n'essayez pas de déplacer seul un essaim, faites appel à un apiculteur. Pour ceux qui voudraient se lancer dans l'apiculture, vous l'aurez compris les mois d'avril-mai-juin, période de l'essaimage, sont idéaux pour tenter de récupérer un essaim auprès d'un rucher école ou d'un apiculteur.