Le peuple des abeilles 13Selon, le milieu dans lequel elle évolue, l'abeille ne produira pas le même miel et l'apiculteur n'aura pas les mêmes contraintes pour s'en occuper. Bien connaître ces différents milieux est donc essentiel, pour apporter à vos colonies tout ce dont elles ont besoin. Partons d'abord à la découverte du milieu montagnard, de ses atouts, de ses points faibles et des plantes qui le peuplent. Ses caractéristiques En montagne, les champs sont plus rares et donc l'agriculture moins présente. Résultat, l'utilisation de pesticides et d'engrais y est moins importante, ce qui est un bon point pour nos amies les abeilles. Les floraisons y sont souvent intenses mais de courte durée. Par contre, la diversité et la complémentarité des espèces de plantes montagnardes permettent un bon enchaînement des floraisons. Les abeilles trouvent de quoi s'approvisionner en continu jusqu'à l'arrivée des premières neiges. Pour optimiser l'exploitation des floraisons au mieux, il est préférable de transhumer ses ruches à plusieurs reprises durant la saison. Cela permet également de palier les risques de basses températures, conséquences de l'altitude, qui peuvent s'avérer dangereuses pour les abeilles : c'est ce qu'on appelle l'apiculture pastorale.   Quelles plantes peut-on y trouver ? Parmi celles ayant le meilleur intérêt apicole, on retrouve :
  • La bruyère incarnate : une bruyère typiquement alpine, aux fleurs en grelots roses. On la trouve dans les bois de conifères, les landes et les rocailles, jusqu'à 3000 m d'altitude.  Elle fleurit de mars à juillet.
 
  • L'épilobe en épi : une grande plante vivace toute allongée aux fleurs rose-pourpre. On le trouve dans le bas des prairies, les lisières et les bois clairs. Elle fleurit de juin à septembre.
 
  • Le sapin : cet arbre élancé qu'on trouve dans les forêts entre 800 et 1900 m. Il fleurit en mai.
 
  • Le châtaignier : cet arbre élancé qu'on retrouve surtout sur les sols acides de Corse et des Pyrénées orientales. Ses fleurs mâles se regroupent en chatons odorants, tandis que ses fleurs femelles donnent les châtaignes. Il fleurit de juin à juillet.
 
  • La germandrée des montagnes : une plante rampante aux fleurs jaunes ou jaunâtres. Elle pousse principalement sur les rochers ou le pelouses calcaires. Elle fleurit de mai à août.
 
  • Le rhododendron : ces buissons bas et épais illumine la lande alpine en début de saison avec leurs fleurs rose-pourpre. On ne le rencontre que sur des sols calcaires. Il fleurit de juin à juillet.
 
  • Le serpolet : cette plante vivace aux tiges rampantes et aux petites fleurs roses, affectionne surtout la rocaille, l'herbe et kes broussailles. On la trouve jusqu'à 3000 m d'altitude. Elle fleurit de juin à septembre.