Cadre d'Žlevage de reine.Début février, le Ministère de l'Agriculture a annoncé son plan de sauvetage de l'apiculture. Pour remédier au fait que la filière manque de main d'oeuvre et de ruches (moins de 50 % du miel consommé en France est importé), 40 millions d'euros devraient être injecter sur trois ans.
Elle doit aussi être mieux structurée. Plus de 90 % des apiculteurs ont moins de 30 ruches et seuls 1.600 (4 %) sont professionnels. Pour augmenter ce taux, le ministre veut créer une spécialité apiculture dans les Bac pro et BTS. Il souhaite grâce à cela voir 200 à 300 nouvelles installations par an.
 
Mais selon les professionnels et amateurs déjà installés, tout cela ne pourra fonctionner qu'en parallèle de mesure interdisant les pesticides. Car pour l'instant, les colonies dépérissent à vue d'oeil.
 
Stéphane Le Foll qui, en juin, avait interdit le Cruiser OSR sur le colza. Pour le reste, il suivra seulement la décision de la commission européenne d'interdire pendant deux ans l'utilisation de certains pesticides sur quatre types de cultures (maïs, colza, tournesol et coton). Il veut éviter de mettre les agriculteurs français en situation de "concurrence déloyale".  
 
Il prévoit de créer un observatoire des résidus de pesticides dans l'alimentation de l'abeille et "d'organiser "rationnellement la lutte"  contre le frelon asiatique.