Devenir apiculteur est à la portée de chacun : c'est bien beau, mais comment choisir ses abeilles quand on débute, il en existe tout de même plus de 20 000 espèces différentes dans le monde ? Certaines sont-elles plus faciles à manier ? Certaines sont-elles moins dangereuses ? Petits éclaircissements. Avant de choisir tel ou tel type d'abeille, la première chose est de connaître les bons critères sur lesquels s'appuyer sans en oublier, ce qui vous aidera à peser les pour et les contre ensuite. Quels sont les qualités d'une bonne abeille pour l'apiculture ?
  • Une production de miel élevée
  • La douceur, la capacité à rester calme lorsqu'elle est manipulée (critère important notamment pour les débutants en apiculture)
  • Une faible tendance à essaimer
  • Une faible tendance à la désertion
  • La résistance aux maladies (qui déciment tant de colonies)
  • Une faible utilisation de la propolis
  • Peu d'élevage de couvain pendant les périodes de disette pour conserver les réserves
Pour la petite histoire, la plupart des études s'entendent pour dire que l'abeille serait originairement africaine. Elle serait arrivée en Europe par deux migrations successives au XVème siècle. Vous avez sûrement entendu parler de "mellifica", d"'abeille noire", de "florea" et vous vous emmêlez les pinceaux. Je vais tenter de vous donner les clés d'un premier décodage du jargon apicole. On trouve quatre familles majeures : apis mellifera, apis cerana, apis dorsata et apis florea. L'apis mellifera est l'abeille occidentale domestique par excellence, on la surnomme la mouche à miel. Mais à l'intérieure de cette famille se distinguent encore des dizaines de sous-espèces. Les plus présentes sur notre territoire et les plus propices à la production de miel restent l'apis mellifera mellifera, plus couramment appelée abeille noire, et particulièrement présente en France ; l'apis mellifera ligustica ou abeille italienne ; l'apis mellifera caucasica ou abeille du Caucase ; et l'apis mellifera carnica ou abeille carniolienne (Slovénie). De manière générale, l'importation d'abeilles depuis l'Asie ou l'Afrique n'est pas très conseillé, elle rend l'apiculteur assez dépendant de la source extérieure et les abeilles ne sont pas forcément adaptées aux contraintes qu'elles devront endurer en France. Le principal conseil pour les nouveaux apiculteurs est de commencer par une colonie locale plutôt d'abeille noire soit mellifera mellifera (ou dérivé car l'abeille noire pure se fait de plus en plus rare et précieuse mais a justement besoin d'être développée). Dans chaque région, les colonies d'abeilles se sont transformées, adaptées aux contraintes de l'environnement : sont devenues plus résistantes aux maladies auxquelles elles sont confrontées, aux températures... Elles sont donc en général plus résistantes, plus faciles à manier, plus productives. A vous de jouer !