L'été est là, on mange en terrasse, on passe du temps dehors, et on croise de nombreux insectes. Un petit point s'impose pour les différencier, savoir à qui on a à faire pour mieux réagir, mieux se protéger et mieux les préserver... L'abeille On confond souvent et à tord l'abeille domestique avec sa cousine la guêpe, or elles sont très différentes. La guêpe est, comme le dit l'expression populaire, très fine, et de couleur majoritairement jaune. Au contraire, l'abeille est plus trapue, et de couleur plutôt brune, voire noire. Mais la principale différence entre les deux, c'est leur régime alimentaire. L'abeille est exclusivement végétarienne, elle ne s'intéresse qu'au nectar et au pollen des fleurs. L'abeille est de nature défensive, elle ne pique que lorsqu'elle doit protéger son nid et meurt après avoir piqué. La guêpe La guêpe, elle, est omnivore avec une tendance franchement carnivore. Adulte, elle se nourrit de nectar, de sève sucrée ou de jus de fruits mûrs. Mais pour nourrir ses larves, la guêpe chasse des insectes ou ramène des morceaux de viandes qu'elle mastique avec ses mandibules. Elle n’hésite pas à venir se battre à notre table, pour emporter un petit peu de confiture ou un petit bout de viande. Elle est beaucoup plus agressive que l'abeille, elle utilise ses mâchoires et son dard pour attraper et tuer ses proies, et peut piquer plusieurs fois. Le bourdon Il ne faut pas le confondre avec le faux-bourdon, qui est le mâle de l'abeille. Le vrai bourdon est, comme la guêpe et l'abeille, un insecte social. Il a le même régime alimentaire que l'abeille, mais ne fait pas de réserve de miel, car seules les reines des colonies bourdons passent l'hiver abritées au fonds de cavités trouvées dans la terre ou dans des arbres. Le bourdon se caractérise par sa forme trapue et son pelage très poilu aux larges bandes jaunes, brunes et noires. Grâce à son abondante pilosité, il supporte bien mieux le froid que ses cousines. On peut l'observer butiner dès les premières heures du matin ou même par temps froids. Malgré un dard lisse qui lui permet de piquer sans mourir, le bourdon est très pacifiste, en rien agressif. Si vous ne l'ennuyez pas, il ne prêtera même pas attention à votre présence. Il faut donc se méfier davantage des guêpes que des abeilles ou des bourdons, mais de manière général l'attitude à adopter reste, ne pas les attaquer, seulement cohabiter pacifiquement. S'ils paraissent petits et insignifiants, gardons à l'esprit que sans eux, nous ne serions plus là.