Une douzaine d’apiculteurs de Ribeauvillé dans le Haut-Rhin ont eu la désagréable surprise de découvrir du miel bleu, vert et marron lors de leur dernière récolte. En août déjà, certains d’entre eux avaient remarqué que leurs abeilles transportaient d’inquiétants morceaux de couleurs étranges. Et en quantité importante. Au point de bloquer la ponte, qui constitue la relève hivernale des ouvrières et la survie de la colonie. En découvrant la couleur farfelue de ses récoltes, le syndicat des apiculteurs décident de mener son enquête. Il lui a fallu plusieurs semaines pour découvrir que les abeilles ne butinaient pas de fleurs étranges mais allaient piocher dans les conteneurs de sucreries de l’usine de méthanisation Agrivalor. Cette usine, dont l’objectif est de transformer les déchets en biogaz et donc en énergie, accueille notamment les déchets des usines Mars, dont les fameux M&M’s, ces pastilles chocolatées colorées. C’est ce conteneur à l’odeur alléchante qui a séduit les abeilles alsaciennes… Le directeur d’Agrivalor, Philippe Meinrad, a pris des mesures pour éviter ces désagréments. Dorénavant, « les sucreries seront conditionnées dans des conteneurs étanches, en intérieur, et rapidement traitées », assure-t-il. Pour les agriculteurs, ce miel reste impossible à commercialiser, et la perte conséquente. Il faudra attendre le printemps prochain pour savoir si les abeilles nourries aux M&M’s se portent bien.