Scientifiquement, les abeilles font partis des animaux supérieurs, car elles utilisent leurs cinq sens : le toucher, la gustation, la vision, l'ouïe, et l'odorat. Ce dernier sens est l'un des plus important, puisque la communication entre les abeilles passent essentiellement par le langage chimique. L'abeille détecte les odeurs grâce aux sensilles, situées à l'extrémité de l'antenne. C'est pour cela que les antennes des abeilles sont sans cesse en mouvement. Certaines odeurs sont attractives pour les abeilles, comme les odeurs de fleurs ou celles émises par la reine. D'autres les révulsent, comme celle de la fumée de l'apiculteur. D'autres encore provoquent leur agressivité, comme certaines odeurs humaines, ou les molécules produites par les gardiennes lorsqu'elles détectent un danger. L'abeille utilise aussi ses antennes pour s'orienter vers une source d'odeur en comparant les informations olfactives provenant des deux antennes. Au-delà des odeurs, certaines sensilles permettent à l'abeille de détecté assez précisément le gaz carbonique et l'humidité présents dans l'air.