Bien sûr la blague qui consiste à faire le parallèle entre son nom et la cause qu'elle défend est facile. Passons. La députée écologiste du Val-de-Marne, Laurence Abeille a déposé lundi 12 novembre, au nom de son groupe, une proposition de résolution visant à préserver les insectes pollinisateurs. Dans ce texte, elle réclame un moratoire sur "les pesticides de la famille des néonicotinoïdes et des phénylpyrazoles". Le groupe écologiste demande ainsi au gouvernement d'agir et d'interdire ces catégories de pesticides, qui sont responsables du phénomène de disparition des colonies d'abeilles. Ces pesticides ne tuent pas les abeilles directement, mais provoquent "une perte de géolocalisation". Les ouvrières sont alors incapables de retrouver leur ruche et meurent. Après l'interdiction du Cruiser OSR décrétée par Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture, en juin dernier, la député du Val-de-Marne estime que d'autres pas doivent suivre. "Et que le principe de précaution doit enfin devenir effectif." (Avec Reuters)