Si les premières ruches remontent à 3000 ans, les égyptiens dégustaient déjà du miel il y a 4500 ans. On compte environ 69 000 apiculteurs en France possédant plus de 1,3 million de ruches. Si l'activité liée au miel ne peut pas être qualifiée d'élevage, tant elle dépend de l'environnement végétal, l'homme a pourtant depuis des millénaires cherché à faciliter sa récolte.  Pour se procurer cette gourmandise très prisée, il a voulu favoriser son exploitation en construisant des ruches destinées aux abeilles. Le Proche-Orient berceau de l'apilculture Les premières remontent à l'Antiquité : des archéologues de l'Université hébraïque de Jérusalem ont découvert, en 2007, 30 ruches intactes vieilles de 3 000 ans dans les ruines de Rehov, dans le nord d'Israël. L'apiculture était largement pratiquée dans l'Antiquité, notamment au Proche-Orient, où le miel était utilisé à des fins médicales, religieuses et alimentaires. Le miel pour embaumer les morts Si l'apiculture date de 3 000 ans, le miel, lui, était déjà représenté sur des papyrus égyptiens il y a 4 500 ans. Dans le delta du Nil, les égyptiens l'utilisaient pour sucrer les aliments, soigner, mais aussi à embaumer leurs morts.