La surmortalité des abeilles est un phénomène bien réel,  qui inquiète dans les plus hautes sphères. Des chercheurs de l'Université d'Harvard aux Etats-Unis sont en train de développer la première abeille robotisée : Mobee.
Ce petit drone, pas plus grand qu'une pièce de monnaie, aurait pour ambition de sauver notre planète en cas de disparition des véritables abeilles. En récoltant nectar et pollen dans les fleurs qu’elles visitent, elles pollinisent les plantes. Sans elles, et les quelques autres pollinisateurs, c'est tout le règne végétal qui disparait. Les animaux végétariens mourraient alors à leur tour, entrainant dans leur sillage les carnivores. La fin du miel, de la gelée royale et de la propolis Il est indispensable de protéger les butineuses pour assurer notre survie. Mobee a été conçu afin de polliniser les champs tout en les surveillant. Mais combien en faudrait-il pour remplacer les petites ouvrières, sachant qu'une seule ruche contient près de 5000 abeilles ? Et Mobee ne produirait ni miel, ni gelée royale, ni propolis, si bénéfiques pour la santé et le bien-être de l'homme. On cherche, une fois de plus, à remplacer par une machine ce que la nature, si on la protège, fait très bien toute seule. Mobee pourrait également être utilisée par le secteur militaire pour faire de la surveillance ou du repérage de personnes égarées. Le robot reçoit un budget de 2 millions de dollars par an, sur 5 ans pour son développement.