abeille roseDes expériences basées sur le dressage des abeilles ont prouvé qu'elles sont capables de reconnaître les goûts sucré, salé, acide et amer. Mais leur perception de ces goût peut être différente de celle de l'homme. Ainsi certaines substances, qui paraissent sucrées pour nos papilles, ne le sont pas pour elles. Elles n'ont pas non plus les mêmes seuils de sensibilité que nous à tel ou tel goût. Elles sont, par exemple, plus sensibles que l'homme à acide chlorhydrique, mais moins à l'acide acétique. Les abeilles sélectionnent les nectars qu'elles vont butiner en détectant quel type de sucre il contient et en quelle concentration. Elles évaluent ce sucre grâce à trois organes différents. Le premier, est niché dans les flagelles, une zone située à l'extrémité des antennes. C'est pour cela que les scientifiques le nomment le goût antennaire. Le deuxième est un ensemble de récepteurs situés sur les tarses, à la surface des pattes antérieures. Troisièmement, l'abeille distingue les saveurs qu'elle rencontre par la bouche. C'est là, qu'elle reconnaît les aliments qu'elle avale avant de les digérer ou de les placer dans son jabot, une poche formée dans l'oesophage qui sert de réservoir à nectar aux butineuses.