parlement euroLe Parlement européen a adopté, mercredi 15 janvier en session plénière, un projet définissant le pollen comme un composant naturel du miel, plutôt que comme un ingrédient. Qu'est-ce que cela signifie ? Si le pollen était considéré comme un ingrédient, ce qu'avait proposé la commission de l'environnement, il devrait, sans condition, apparaître sur l'étiquette. En tant que "composant", il doit se conformer à la réglementation sur les OGM, organismes génétiquement modifiés. Celle-ci stipule que seul les contenus génétiquement modifiés dépassant 0,9 % de la quantité du produit ont l'obligation d'être étiquetés. Étant donné que le pollen n'est présent qu'à hauteur de 0,5% environ dans le miel, il ne dépassera quasiment jamais le seuil qui nécessiterait son étiquetage. Que dit la justice ? En l'absence de réglementation claire jusqu'à maintenant, la Cour de Justice a décidé en septembre 2011 que le pollen était un "ingrédient" du miel. Ce qui contraignait les producteurs à indiquer le pollen sur leurs étiquettes dans la liste des ingrédients. La prochaine étape Le rapporteur de ce projet de loi Julie Girling (UK) a reçu un mandat de la plénière afin de débuter les négociations avec la présidence grecque de l'Union européenne en vue d'un accord en première lecture.