récolteL'été est la période de récolte du miel. L'apiculteur voit ses efforts récompensés et peut enfin goûter le fruit du labeur de ses petites protégées. Mais alors quand et comment récolte-t-on le miel ? La récolte se fait quand le miel est arrivé à maturité. C'est-à-dire à la fin de la phase d'operculation, quand la proportion d'eau dans le miel est environ de 18 %. Elle s'effectue une ou plusieurs fois dans l'année selon le miel que l'apiculteur souhaite obtenir : monofloral, toutes fleurs... Pour effectuer sa récolte dans des conditions optimales, il est préférable d'opter pour une journée de beau temps, en fin d'après-midi ou début de soirée. Cette tâche est l'une des plus compliquées de l'apiculteur. C'est pourquoi, il doit faire preuve de prudence et veiller à sa sécurité tout au long de l'opération. Règle numéro un : il faut toujours laisser aux abeilles assez de nourriture pour assurer leur survie.     Il existe plusieurs techniques de récolte.
  • La récolte cadre à cadre
C'est la technique la plus fréquemment utilisée. L'apiculteur enfume la ruche puis secoue et brosse les cadres à la balayette pour en ôter les abeilles. Cette méthode a l'avantage d'être rapide mais elle entraine des coulées et donc une perte de miel.
  • La récolte au chasse-abeilles
Le chasse-abeilles est une nasse destinée à piéger les abeilles. Cette technique ne peut pas être utilisée si le couvain est dans la hausse, mais si ce n'est pas cas, elle reste l'une des plus sûres pour l'apiculteur. Elle évite les coulées et peut être effectuée avec une fumigation moindre.
  • La récolte au souffleur
Elle est surtout utilisée par les apiculteurs professionnels. Le souffleur leur permet de chasser les abeilles dans le corps de la ruche. Pour ensuite récupérer rapidement et efficacement le miel.   S'il s'agit de votre première récolte, pensez bien à vous munir d'un contenant étanche lors de la récolte pour que le miel conserve sa texture. Et veillez bien à stocker votre précieux trésor doré dans un endroit sec et tempéré, bien à l'abri des intempéries. Procéder à deux récoltes permet de rendre la colonie plus apte à l'hivernage.