sciences et avenirSi petites et pourtant si intelligentes, organisées, douées en communication... Les abeilles continuent de fasciner les hommes. Le magazine Sciences et Avenir vient de publier un nouveau hors-série consacré à La vie extraordinaire des abeilles. Les insectes ont tendance à faire peur, l'abeille au contraire, quand on si intéresse de plus près, nous fait fondre. Et ce depuis longtemps."Sans doute parce qu’elle nous fournit cette substance dorée et sucrée dont la médecine redécouvre aujourd’hui les vertus – antiseptique naturel, le miel pourrait pallier la résistance aux antibiotiques", justifie Aline Kener, la rédactrice en chef de Sciences et avenir dans son éditorial "A l'école des abeilles.Au fil des pages, on trouvera une autre explication. Celle du philosophe et frère d'apiculteur, Pierre-Henri Tavoillot :  « L'abeille incarne l’équilibre entre le sauvage et le domestique, le passage crucial de la nature à la culture accompli par l’humanité ».
Ce hors-série parlent des abeilles depuis leur naissances jusqu'à leur mort décrivant leurs fonctions à chaque âge. "Un cerveau minuscule mais de grandes performances ! décrit Aline Kener. Avec ses 900 000 neurones (1000 milliards pour un être humain), l'abeille est capable de classer des images complexes, de manipuler des concpets abstraits. Au point de devenir un modèle pour étudier des aptitudes cognitives de l'homme." Un modèle aussi pour leur organisation. Le magazine revient sur le fonctionnement fascinant de la ruche qui intéresse l'homme depuis l'Antiquité jusqu'aux neuroscientifiques actuels qui ont découvert et analysé cette intelligence collective. Et parce qu'on ne peut pas ne pas parler des dangers, de l'avenir et des sujets qui fachent, Sciences et avenir aborde la disparition inquiétante des abeilles. Revenant sur les dernières décisions politiques, et ce qu'il reste à faire pour concilier dans l'avenir agriculture et apiculture. Une bonne idée lecture à dévorer en terrasse, dans le jardin ou sur la plage cet été.