Produite par des glandes situées sous l'abdomen des abeilles, la cire d'abeille est modelée par les ouvrières pour façonner l'architecture de la ruche. Nous pouvons l'utiliser pour fabriquer des bougies, soins pour les mains, baumes à lèvres. Mais comment la récupérer ? Plusieurs méthodes existent. Avant l'arrivée et la généralisation de l'électricité la production de cire était une activité importante pour la production de bougies et de cire à lustrer. La bougie en cire d'abeille reste d'ailleurs la seule source de lumière totalement neutre pour l'environnement puisque le peu de CO2 qu'elle rejette est absorbé par les plantes que les abeilles butinent. Pendant la saison, il est possible de récupérer des cires en construction sauvage entre et sur les cadres, et sur les couvercles de ruche. Lors de l'extraction du miel il est également possible de récupérer les gouttes restantes sur les opercules et les rayons en les entourant de mousseline qu'on égoutte. Il suffit alors de les plonger dans l'eau bouillie puis refroidie pour dissoudre les miel, puis de laisser sécher la cire. Le miel récupéré pourra servir à la fabrication de l'hydromel. Il faut ensuite la préparer. Plusieurs méthode existent. On peut la placer dans un sac de mousseline, la placer dans l'eau et porter à 62°C. La cire fond et remonte alors à la surface. De plus en plus d'amateurs optent maintenant pour l'extracteur solaire. Il s'agit d'un cadre de verre orienté vers le soleil qui atteint une température de 60°C. Il suffit de placer la cire sur une assiette ou du métal en formant un angle à 45 ° sous une fenêtre où entre les rayons du soleil. La cire fond et et s'écoule sur une plaque de récupération ne laissant que les impuretés, morceaux de bois, propolis, divers débris sur la partie supérieure. Votre bloc de cire est alors prêt.